Il y’a 20 ans Totti faisait sa première fois avec la Nazionale

Il y a exactement 20 ans aujourd’hui le 18 février 1996 : Francesco Totti était convoqué pour la première fois avec l’équipe nationale italienne. Er Pupone était invité par Arrigo Sacchi à un stage de 3 jours avec l’équipe première. Mais cette convocation ne réjouit pas plus que ça Totti car la Roma vient de perdre ce jour là le derby contre la Lazio. Une victoire 1-0 sur penalty pour la Lazio après une main inutile dans la surface d’un joueur giallorosso. 

Après le derby perdu un journaliste souhaite l’interroger, mais comme hier soir contre le Real Francesco l’envoie balader. « Journaliste : je peux avoir deux ? Totti : laisse tomber! Journaliste : mais quoi laisse tomber ? Tu as été convoqué avec la Nazionale ! Totti : me prends pas pour un idiot ! » Er bimbo de oro n’y croit pas, pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas encore connaissance de sa convocation.

tottinazionale

Roma-Real en ligue des champions : 15 ans d’histoire

Le premier Roma-Real de l’histoire a eu lieu en 1956 mais ce sont les matches de ligue des champions qui nous intéressent ici. Et le premier chapitre de ces confrontations s’est déroulé à une date que personne ne peut oublier :

as roma real

Chapitre 1 : 11 septembre 2001 : Roma-Real : 2-1

Roma (3-4-3): Pelizzoli, Zebina, Samuel, Zago, Cafu (82’ Balbo), Emerson, Assunçao (61’ Cassano), Candela, Totti, Batistuta, Montella (46’ Lima). Remplaçants : Antonioli, Aldair, Siviglia, Tomic. Entraîneur : Capello.
Real Madrid (4-4-2): Casillas, Salgado, Hierro, Karanka, Roberto Carlos, Figo, Makelele, Flavio Conceiçao, McManaman, Raul, Guti (87’ Ivan Campo). Remplaçants : Cesar, Geremi,  Solari, Celades, Savio, Munitis). Entraîneur : Del Bosque.

as roma 2001

La Roma et le Real Madrid se sont affrontés pour la première lors d’une date noire de l’histoire. Le matin même les tours jumelles du World Trade Center s’écroulaient lors d’un attentat qui a changé la face des Etats-Unis d’Amerique et du monde. Mais l’Uefa malgré les polémiques décide de maintenir le match. La Roma fait son grand retour en Ligue des Champions depuis la finale perdue contre Liverpool en 1984. Le match est dominé par le Real, qui met toutefois 50 minutes avant d’ouvrir le score par l’intermédiaire de Luis Figo, Guti en rajoute ensuite une couche sur un centre du portugais. Zebina fauché dans la surface offre un penalty à la Roma que Totti transforme avec succès. La Roma aurait pu l’emporter dans les dernières minutes puis que Batistuta butte sur un grand Casillas par deux fois et Balbo frappe la barre. Mais ça ne sera pas suffisant c’est le Real Madrid qui remporte ce premier affrontement en Champions grâce à un Figo étincelant.

Chapitre 2 : 24 octobre 2001 : Real Roma 1-1

Real Madrid (4-2-3-1): Cesar, Salgado, Hierro (46’ Helguera), Pavon,  Roberto Carlos (46’ Solari), Celades, Makelele, Figo, Zidane, Raul, Morientes (77’ Munitis). Remplaçants : Casillas, Miñambres, McManaman, Guti). Entraîneur : Del Bosque.
Roma (3-5-2): Antonioli, Zebina, Samuel, Zago (46’ Aldair), Cafu, Tommasi (65’ Assunçao), Emerson, Lima, Candela, Totti (87’ Delvecchio), Batistuta. Remplaçants : Pelizzoli, Siviglia, Guigou, Cassano. Entraîneur : Capello.

totti.jpg

Au Santiago Bernabeu la Roma fait une bien meilleure figure qu’à aller. Le match nul contre le Real lui permet de se qualifier avec une journée d’avance. Vincent Candela le français fait lui aussi une grande prestation car après un beau slalom sert Totti qui la met dedans et ouvre le score pour la Roma. Les giallorossi concèdent un penalty que Figo transforme. Totti sorti sous les sifflets madrilènes ce soir là y répondit avec talent « C’est parce qu’ils ont peur de moi ». 

Chapitre 3 : 17 septembre 2002 : Roma-Real : 0-3

Roma (4-4-2): Antonioli, Panucci, Dellas, Samuel, Cufré  (46’ Guardiola), Cafu, Tommasi, Emerson, Candela, Montella, Cassano (63’ Delvecchio). Remplaçants : Pelizzoli, Sartor, Zebina,  Guigou, 20 Bombardini. Entraîneur : Capello.
Real Madrid (4-2-3-1): Casillas, Salgado, Hierro, Helguera, Roberto Carlos, Makelele (78’ McManaman), Cambiasso, Figo, Guti, Zidane (69’ Solari), Raul. Remplaçants : Cesar, Pavon, Raul Bravo, Morientes, Portillo. Entraîneur : Del Bosque.

as roma real1

La Roma s’effondre une nouvelle fois à l’Olimpico sans Capello qui est suspendu pour cette journée. Tout comme Totti et Batistuta. Beaucoup d’absents donc pour la Roma qui ne fera pas illusion même la combativité des giallorossi sera saluée en fin de match par la Curva Sud bien consciente que son équipe diminuée a lutté comme elle l’a pu.

Chapitre 4 : 30 octobre 2002 : Real-Roma : 0-1

Real Madrid (4-2-1-2-1): Casillas, Salgado, Hierro, Helguera, Roberto Carlos, Makelele, Cambiasso (86’ Guti), Zidane (78’ Solari), Figo, Raul, Ronaldo (78’ Morientes). Remplaçants : Cesar, Pavon, Miñambres, Celades. Entraineur : Del Bosque.
Roma (3-4-1-2): Antonioli, Panucci, Samuel, Aldair (92’ Zebina), Cafu, Emerson, Tommasi, Candela, Totti, Montella (72’ Batistuta), Delvecchio (88’ Lima). Remplaçants : Pelizzoli, Dellas, Guardiola, Cassano. Entraîneur : Capello.

francescototti.jpg

 

Magique, voilà le mot qui correspond le mieux pour décrire cette soirée. La Roma l’emporte au Santiago Bernabeu grâce à un but de Francesco Totti et devient par la même occasion la première équipe italienne à gagner sur la terre madrilène depuis 35 ans.

Totti a d’ailleurs déclaré après le match « Je me suis offert mon rêve, je voulais que la soirée se passe comme ça. Cette fois-ci on l’a fait. On a un peu souffert à la fin, mais cette victoire est désirée, méritée est sublime. » 

Chapitre 5 : 28 septembre 2004 : Real-Roma 4-2

Real Madrid (4-2-3-1): Casillas, Salgado, Samuel, Helguera, Roberto Carlos, Beckham, Celades (63’ Guti), Figo, Raul (81’ Pavon), Zidane, Ronaldo (39’ Raul Bravo). Remplaçants : Diego Lopez, Morientes, Mejia. Entraîneur : Garcia Remon.
Roma (4-4-2): Pelizzoli, Panucci, Cufré, Dellas, Candela (60’ Sartor), Mancini, De Rossi (75’ Mido), Dacourt, Perrotta, Totti, Cassano. Remplaçants : Curci, Ferrari, Montella, Scurto, Aquilani). Entraîneur : Sella.

Le match se déroule le lendemain de la démission du poste d’entraineur de la Roma de Rudy Voller, alors que c’est Luigi Del Neri c’est l’ancien joueur de la Fiorentina Ezio Sella qui reprend le poste. La Roma vit une période plutôt compliquée à l’époque mais les giallorossi marquent par deux fois au Bernabeu. Mais les 800 supporters romains qui ont fait le déplacement vont être déçus car le Real remonte le score jusqu’à 4-2. Mais qu’importe la Roma aura fait une belle impression en première mi-temps.

Chapitre 6 : 8 décembre 2004 : Roma-Real 0-3

Roma (3-4-3): Pelizzoli, Mexes, Ferrari, Dellas, Cufré, Perrotta (83’ De Martino), Aquilani, Candela, Mancini, Delvecchio, Corvia. Remplaçants : Zotti, Briotti, Sartor, D’Agostino, Cerci, Simonetta. Entraîneur : Delneri.
Real Madrid (4-4-2): Casillas, Salgado, Helguera, Samuel, Roberto Carlos, Beckham, Zidane  (86’ Celades), Guti, Figo (83’ Pavon), Raul, Ronaldo (85’ Owen). Remplaçants : Cesar, Raul Bravo, Solari, Morientes. Entraîneur : Garcia Remon.

Une phase de groupe terrible pour la Roma qui finit dernière de sa poule avec seulement 1 petit point ! Pas grand chose à raconter sur ce match si ce n’est qu’il s’est joué à huis-clos. Seulement 350 personnes étaient présentes, parmi lesquelles quelques journalistes et pas moins de 280 supporters du Real Madrid. Mais sur la tribune Tevere une belle inscription était là pour guider les giallorossi « Roma mai sola »  (roma jamais seule)

roma mai sola

ça vaut bien une petite chanson pas vrai ?

Chapitre 7 : 19 février 2008 : Roma-Real 2-1

Roma (4-2-3-1): Doni, Panucci (68’ Tonetto), Juan (77’ Ferrari), Mexes, Cassetti,  De Rossi, Pizarro (60’ Aquilani), Giuly, Perrotta, Mancini, Totti. Remplaçants : Julio Sergio, Cicinho, Vucinic, Taddei. Entraîneur : Spalletti
Real Madrid: (4-1-3-2): Casillas, Sergio Ramos, Cannavaro, Heinze, Torres, Diarra (78’ Baptista), Guti, Gago, Robben (78’ Drenthe), Raul, Van Nisterlooy. Remplaçants : Dudek, Salgado, Higuain,  Balboa. Entraîneur : Schuster.

Risultato-a

Après une belle phase de poules où la Roma s’en sort à un point de Manchester United vainqueur de cette édition 2007/2008. La Roma trouve sur son chemin en huitièmes de finale un grand Real Madrid. Après l’ouverture du score de Raul la Roma réussit à remonter pour l’emporter  à domicile.

Chapitre 8 : 5 mars 2008 : Real Madrid-Roma 1-2

Real Madrid (4-2-2-2): Casillas, Salgado (64’ Torres), Cannavaro, Pepe, Heinze, Diarra (60’ Drenthe), Gago, Guti, Baptista (85’ Soldado), Robinho, Raul. Remplaçants : Dudek, Marcelo,  Higuain, Balboa. Entraîneur : Schuster.
Roma: (4-2-3-1): Doni, Cicinho (87’ Panucci), Mexes, Juan, Tonetto, De Rossi, Aquilani, Taddei, Perrotta (76’ Pizarro), Mancini (65’ Vucinic), Totti. Remplaçants : Julio Sergio, Giuly, Ferrari, Brighi. Entraîneur : Spalletti

Cinq ans après la victoire historique de la Roma au Bernabeu les giallorossi remettent ça ! Mais cette fois-ci l’enjeu était autre vu qu’il s’agissait des huitièmes de finale de la Champions League. Le match est serré mais Vucinic libère définitivement la Roma à la 92ème minute et envoie la Roma en quarts de finale de la Champions contre Manchester United. L’histoire va-t-elle se répéter ce soir ?